Friday 20 April 2018

Test de la montre GPS Tomtom Runner 3, sous toutes les coutures

 This post is available in English here.  




Bonjour √† tous. Cet article est bien plus long que ce qui √©tait pr√©vu au d√©part. N'h√©sitez donc pas √† sauter directement aux points qui vous int√©ressent, ou √† la conclusion pour un r√©capitulatif des avantages et inconv√©nients de cette montre GPS pleine de surprises. 

Notez également que je ne teste que l'interface destinée à la course à pieds, et non les autres activités (vélo, natation, tapis roulant, etc.), ni le suivi d'activité (pas, sommeil et autre). Bonne lecture :)





Introduction

1 - Plan d'action

2 - La chasse est ouverte

3 - Déballage de ma Tomtom Runner 3

4 - Configuration

5 - Connexion
     5.1 - Connexion mobile
     5.2 - Connexion au PC
     5.3 - Plateforme TomTom Sports

6 - Test Run: 40km, utilisation générale, navigation et autonomie
     6.1 - Affichage des donn√©es
     6.2 - Navigation
     6.3 - Pause, fin de course et options
     6.4 - Autonomie

7 - Application TomTom Sports
     7.1 - PC et interface web
     7.2 - Appli mobile
     7.3 - Connectivit√© avec d'autres plateformes

8 - Test run: 17km, capteur cardiaque et statistiques de course
     8.1 - Fonctionnement du capteur cardio au poignet
     8.2 - Test au repos
     8.3 - Test en course
     8.4 - Statistiques de course
     8.5 - R√©sum√© de course
     8.6 - Interface PC et mobile
     8.7 - Pr√©cision du capteur

9 - Test run: 9km, précision du tracé

10 - Test run: 5km, entra√ģnements fractionn√©s et objectifs de course
     10.1 - Entra√ģnements fractionn√©s et personnalis√©s
     10.2 - Objectifs de course

Conclusion




Introduction

C'est au cours d'une soir√©e d'anniversaire (un peu arros√©e) que j'ai eu le plaisir de me voir offrir un bon d'achat Runnerspoint (magasin de sport allemand, sp√©cialis√© en course √† pieds). Il arrivait √† point, car il √©tait grand temps de changer ma montre GPS, dont la batterie ne tenait plus que deux ou trois heures sans rendre l'√Ęme. Pas question de faire mon premier ultra dans un mois (Eco-trail de Paris) avec du matos qui me l√Ęche en plein milieu. Et comme le vendeur de Saturn m'a r√©p√©t√© dix fois qu'il n'existe pas de rallonge USB de 45km pour la recharger en route, il ne me reste plus qu'√† changer de montre.

Fichue obsolescence programm√©e! Bien que ma Forerunner 620 ait d√©j√† 4 ans, je suis en col√®re contre Garmin. C'√©tait mon cadeau des 30 ans et je l'ai pay√©e la modique somme de 375€ (pas loin d'un mois de loyer !). Apr√®s quelques semaines √† jouer avec toutes les options avanc√©es et frimer avec, j'ai fini comme tout le monde par me servir uniquement des deux ou trois trucs de base que toutes les montres font, m√™me les entr√©es de gamme. J'esp√©rais qu'elle continuerait √† m'offrir au moins 5h d'autonomie, mais ces derniers mois c'est retomb√© √† 4h, puis 3h seulement, m√™me en d√©sactivant toutes les options. Comme quoi c'est in√©vitable, ces petits bijoux de l'√©lectronique sont programm√©s comme tel. On ne me fera pas croire que pas un seul clampin en blouse blanche n'a eu l'id√©e de d√©velopper une batterie √©conomique ou qui se recharge en route (√©nergie solaire, chargeur √† induction ou m√™me simple batterie externe).



1 - Plan d'action

Je suis donc assez remont√© contre Garmin, et comme je sais que toutes les montres sont faites sur le m√™me principe, je d√©cide cette fois-ci de viser les entr√©es de gamme et me fixe un budget de 150€. √Ä ce prix l√†, la montre devra tout de m√™me assurer les fonctions de bases suivantes, et id√©alement  proposer une ou deux options avanc√©es.

Ce que je veux :

  • Avoir une puce GPS, je ne veux pas d'un simple podom√®tre
  • Enregistrer les quatre donn√©es principales qui m'int√©ressent : temps, distance parcourue, allure (pace) et rythme cardiaque. Avec la valeur moyenne pour ces deux derniers, mais cela peut √™tre en fin de course ou sur le site.
  • Offrir une lecture fiable du rythme cardiaque (ceinture ou lecteur au poignet)
  • √ätre √©tanche (douche et piscine)
  • Avoir une autonomie d'au moins 7 ou 8h
  • Enfin, la plateforme en ligne doit √™tre simple et conviviale et offrir une connexion aux applications tierces (Strava, Google fit) ainsi que l'export des activit√©s (fit, gpx)

Ce qui serait sympa d'avoir :

  • Le quick-fix GPS, qui permet de pr√©charger les trajectoires des satellites et de s'y connecter plus rapidement. Pas vraiment un must-have, car je m'√©chauffe toujours quelques minutes avant de partir, mais √ßa √©vite parfois de poiroter 5 min dans le froid.
  • La navigation GPS, √† partir de routes cr√©√©s sur l'ordi ou d'anciennes courses export√©es, pour √©viter d'avoir √† sortir le portable √† tout bout de champ.
  • Des √©crans param√©trables et diff√©rents modes, comme sur ma Forerunner, pour n'afficher que ce qui m'int√©resse
  • Un mode virtual coach, pour se mesurer √† soi-m√™me sur les m√™mes trac√©s, encore que je ne m'en sois pas beaucoup servi sur ma Forerunner.

Ce dont je me moque bien :

  • Le suivi d'activit√©, qui compte mes pas, analyse mon sommeil, etc. Je d√©teste √ßa, j'ai l'impression d'√™tre sous surveillance √† tout bout de champ et je n'ai pas besoin qu'on me dise de ”bouger mes fesses” quand j'ai couru quarante bornes la veille !
  • Les notifications mobiles affich√©es sur la montre. J'utilise d√©j√† l'appli Shouter pour √ßa et je ne veux pas drainer la batterie de ma montre avec une connexion Bluetooth active.
  • Le lecteur mp3, idem. Je me sers d√©j√† du portable o√Ļ j'ai toutes mes playlists de pr√™tes et j’√©coute souvent des livres audio sur l'appli Librivox.

2 - La chasse est ouverte

Fusil √† l'√©paule, je me mets donc en chasse de la montre id√©ale qui saura satisfaire tous mes d√©sirs les plus secrets (comme une fonction gps pour d√©nicher les stands de cr√™pes). Apr√®s quelques recherches sur le Net et dans mes magazines Nature-Trail (♥), il s'av√®re que mon choix est vite limit√© par mon budget. Je d√©niche cependant 3 mod√®les, qui pourraient r√©pondre √† mes attentes pour moins de 150€:


  • La OnMove 500 de Decathlon (mon magasin f√©tiche) qui propose toutes les fonctionnalit√©s de base pour un prix record de 99€.
  • La Tomtom Runner 3, troisi√®me g√©n√©ration du leader mondial hollandais de navigation GPS, qui s'est lanc√© ces derni√®res ann√©es dans les montres pour coureurs. Son prix est descendu √† 130€ en cette p√©riode de soldes.
  • La Garmin Forerunner 35, entr√©e de gamme du g√©ant am√©ricain, √† 140€.


Voici ce qui a motivé mon choix :



La OnMove, une tout-en-un √† moins de 100€


La OnMove de Decathlon m'attirait beaucoup, car c'est un produit fran√ßais (Cocorico !) Et le rapport qualit√© prix me semble excellent. Mais l'autonomie n'est pas au niveau des deux autres, avec 7h en mode GPS, contre 11h/13h pour la Tomtom/Garmin. De plus elle n'est pas √©tanche, juste contre les projections, ce qui √©limine la piscine. Enfin, selon les avis, son capteur cardiaque au poignet est loin d'√™tre fiable. Je pense que c'est une montre jeune avec de belles promesses pour les versions √† venir, mais il est encore un peu t√īt et on peut trouver mieux pour √† peine plus cher.



La Runner 3 et son option Navigation


J'ai flash√© ensuite sur la Runner 3. Contrairement √† la OnMove, Tomtom en est √† la version 3 et √† d√©j√† quelques ann√©es d'exp√©rience derri√®re lui. Je me souviens avoir consid√©r√© la premi√®re version il y a quatre ans, mais elle n'√©tait pas au point et je m'√©tais tourn√© vers une Forerunner, une valeur s√Ľre. Les avis sont assez partag√©s sur ce troisi√®me opus, mais les nombreux tests de trailers passionn√©s ont finit par me convaincre. J'aime beaucoup son design avec le pav√© sur le bracelet, l'apparente simplicit√© de son affichage et de ses menus. Mais ce qui m'attire le plus et que les deux autres n'ont pas, c'est son option navigation, que l'on ne retrouve g√©n√©ralement que sur les montres haut de gamme hors de prix. On peut ainsi charger un trac√© GPX et le suivre en route. Id√©al pour les explorateurs comme moi qui se perdent tout le temps !



La Forerunner 35, entrée de gamme du géant américain


Par souci de comparaison, j'ai jet√© un coup d'Ňďil pour voir ce que Garmin proposait au m√™me prix, Ma petite femme √©tant tr√®s satisfaite de sa Forerunner 15. La Forerunner 35 de Garmin est un poil plus cher que les deux autres, mais propose en gros les m√™mes fonctionnalit√©s, ainsi qu'une batterie et √©tanch√©it√© similaires √† la Tomtom. Cependant, la Garmin ne propose pas de fonction de navigation (r√©serv√©e √† ses mod√®les haut de gamme comme la Fenix). En revanche, elle offre l'affichage des notifications du t√©l√©phone (appels, sms, applications tierces), option dont je me moque bien. Donc peu de chance de me d√©cider pour la Garmin ! Qui plus est, je trouve l'affichage de la Forerunner 35 plut√īt hideux et le design de la montre assez proche de l'Apple Watch, dont les produits m'insupportent. Et de toutes fa√ßons, j'ai dis que j'√©tais remont√© contre Garmin, donc voil√† ! :(

3 - Déballage de ma Tomtom Runner 3

La Runner 3 est vendue en cinq versions diff√©rentes. Il y en a donc pour tous les go√Ľts. Voici les mod√®les et prix disponibles en Allemagne:


  • La version GPS, 90€
  • La version GPS + Cardio, 130€ 
  • La version GPS + Cardio + Musique, 160€
  • La version GPS + Musique + Casque, 200€
  • La version GPS + Cardio + Musique + Casque BT, 210€


Pour info, Cardio signifie que la montre possède un capteur cardiaque au poignet, Musique qu'elle intègre un lecteur MP3 de 3GB et Casque BT qu'elle inclut un casque Bluetooth.


Descriptif des versions proposées

Pour ma part, je suis √©quip√© musique avec mon t√©l√©phone et je poss√®de d√©j√† des √©couteurs blutooth. De plus, j'√©coute souvent des audio-books en courant, via l'application Librivox. Aucun int√©ret donc de mettre de l'argent l√†-dedans. Je me contente de la version GPS + Cardio, que je commande au final sur Amazon.de o√Ļ elle est la moins ch√®re (128€).

Je re√ßois la bo√ģte sous trois jours, juste √† temps pour le dernier long run de mon entra√ģnement √† trois semaines de l'Eco-Trail de Paris. Le timing est parfait, je vais pouvoir la tester √† mon aise sur une bonne trentaine de kilom√®tres. Et c'est le grand bonheur du d√©ballage, une fois le gamin couch√© et ma femme devant la t√©l√© :)

La b√™te, dans son bo√ģtier d'origine. Il s'agit bien l√† de la 
version Cardio, tel qu'indiqu√© sur le c√īt√© gauche


La montre propose également deux tailles de bracelets, avec une référence au dos pour mesurer son poignet et nous aider à choisir. Pour ma part, j'ai commandé le bracelet XL qui s'ajuste parfaitement, ni trop court, ni trop long.

Aide visuelle pour choisir sa taille de bracelet

La bo√ģte contient la montre (heureusement!) attach√©e √† un support plastique, le c√Ęble usb permettant de charger et connecter la montre au PC, et deux livrets.


Contenu de la bo√ģte

Un troisi√®me mini-livret est attach√©e sous la bo√ģte.


Bien caché celui là !

Voilà la bête, une fois sortie de sa cage :

Mais qu'elle est joooolie !

Premi√®re bonne surprise, elle est plus fine et plus l√©g√®re que ce √† quoi je m'attendais. Sur les images du constructeur (voir haut de la page), elle parait grosse et large, le bracelet √©pais et le pav√© de contr√īle assez pro√©minent, ce qui m'a fait h√©siter plusieurs fois avant de l'acheter. Surtout apr√®s ma Forerunner 620 qui est √† peine plus √©paisse qu'une montre classique. Mais l'ensemble est vraiment bien agenc√©, l'√©cran d√©passe √† peine du cadre et le pav√© de contr√īle est fin, tout en restant fonctionnel et facile √† manipuler, m√™me avec des gants.


Finesse et élégance

A ma grande surprise, elle est à peine plus haute que ma Forerunner, et même plus fine une fois sur la tranche.

La belle a fait un régime et soigné ses courbes pour l'été :)

Vous vous en doutez bien, l'affichage n'est qu'un autocollant qu'il est grand temps d'√īter.

Ooooh j'adore ce moment...

En dessous, la belle est endormie. Laissons-la roupiller encore un peu et jetons un coup d'Ňďil au reste.

Tout est là ?

Je pensais que le livret épais serait le mode d'emploi. Que nenni, ce n'est que la déclaration de garantie en pas moins de quinze langues, donc pas d'une grande utilité, hormis si vous voulez renforcer votre niveau de mandarin.

šĹ†Ś•Ĺ !

Le mode d'emploi le voici, un mini-dépliant tout en images, sans texte, pour vous montrer le principal: séparer la montre du bracelet, la connecter au PC et à l'appli, bien positionner le capteur cardio. C'est simple et clair pour les premiers pas. On peut se reporter à la documentation en ligne pour plus de détails. De toutes façons, en ce qui me concerne, je n'aime pas les manuels imprimés, ça détruit les forêts, ça traine toujours partout et on finit par s'en servir pour caler la table de la cuisine !

Aussi simple qu'une notice IKEA

4 - Configuration


Il est temps de mettre les mains dans le cambouis ! Vous le savez peut-√™tre, la particularit√© des montres Tomtom qui les diff√©rencie de toutes les autres, c'est la fa√ßon dont elles sont mont√©es. Elles sont en effet compos√©es de deux parties, le bracelet et le bo√ģtier num√©rique, qui se d√©bo√ģtent pour nettoyer ou charger la montre. Cela permet ainsi de proposer diff√©rentes tailles ou couleurs de bracelets pour un m√™me bo√ģtier. Voyons voir √ßa… Les deux parties sont solidement attach√©es, mais se s√©parent en poussant sur le pav√© de contr√īle, qui fait partie du bo√ģtier num√©rique.

Déjà cassée ?

On se retrouve avec une petite unité indépendante qui se raccorde au PC ou à une prise USB pour charger la montre et transférer les données.

Chargeeeeez !!!

Petit point n√©gatif : il faut donc s√©parer le bo√ģtier du bracelet pour toute connexion et bien que le c√Ęble USB se raccorde facilement, on est loin de la simplicit√© du support de chargement magn√©tique de Garmin, sur lequel il me suffit de poser ma Forerunner qui s'y accroche et charge instantan√©ment.

On d√©bo√ģte le module pour acc√©der aux contacts usb

La batterie de la montre est d'origine √† moiti√© pleine, ce qui permet de commencer √† jouer avec sans attendre une charge compl√®te. Il est temps de d√©marrer la b√™te…

Le choix est vite fait !

Une fois la langue de l'interface s√©lectionn√©e, les premiers √©crans permettent de cr√©er votre profile, en sp√©cifiant sexe, √Ęge, poids, taille et autres donn√©es personnelles qui iront remplir les serveurs de la NSA ;)

La navigation gr√Ęce au pav√© de contr√īle est un jeu d'enfant, beaucoup plus intuitive que ce que j'ai pu tester jusqu'alors (m√™me sur ma Forerunner qui poss√®de un √©cran tactile). Le pav√© de contr√īle offre quatre boutons. De l'√©cran Heure, qui est celui de d√©part, on peut acc√©der :

  • Au suivi d'activit√©, avec le bouton gauche
  • Aux options, avec le bouton du bas
  • Au choix d'une activit√© √† lancer, avec le bouton droite
  • Au lecteur MP3, avec le bouton du haut, qui n'a donc pas d'effet sur ma montre, mais servira plus tard pour afficher la boussole ou naviguer dans les menus.

Il est très appréciable de pouvoir régler sa montre sans tripoter l'écran ou contorsionner sa main autour.

Comme d'habitude, la premi√®re chose que je fais est de d√©sactiver les fonctionnalit√©s qui ne m'int√©ressent pas, en particulier le suivi d'activit√©. Le bouton gauche du pav√© de contr√īle permet d’acc√©der √† un compte-rendu du nombre de pas, des cycles de sommeil et des calories br√Ľl√©es tout au long de la journ√©e. Un petit tour dans les options et m'en voil√† d√©barrass√©. La batterie m'en sera gr√©. Qui plus est, j'ai lu pas mal de critique n√©gatives sur la fiabilit√© de cette fonctionnalit√©, qui compterait comme des pas tout mouvement un peu brusque du bras, ce qui am√®ne √† des r√©sum√©s peu fiables √† la fin de la journ√©e. Mais n'h√©sitez pas √† me rapporter en commentaire votre propre exp√©rience, si vous l'utilisez au quotidien.

Tu me fais marcher, là !

De même, je me débarrasse des fonctionnalités dont je n'ai pas besoin:

  • Le mode nuit qui pompe la batterie en laissant le r√©tro-√©clairage allum√©
  • Le mode pause automatique quand on s'arr√™te, qui fausse les stats de fin de course, et que j'ai toujours un peu consid√©r√© comme de la triche ^^

Je jette ensuite un coup d'Ňďil au capteur cardiaque. La version Cardio de la montre offre un capteur au poignet, visible sous le module, et qui se compose d'une diode verte et d'un lecteur.

Dans le menu, on peut choisir de d√©sactiver le capteur au poignet, l'activer, ou coupler un capteur externe. Tomtom vend sa ceinture thoracique (poitrine) s√©par√©ment pour une cinquantaine d'euros. On trouve √©galement des mod√®les g√©n√©riques pour la moiti√© du prix. 

De battre mon cŇďur s'est arr√™t√©


Petite lueur d'espoir, je lui fait chercher ma ceinture Garmin, mais dans succès. Saleté de constructeurs dont les accessoires ne sont compatibles qu'avec leurs propres produits ! Tant pis, je me contenterai du cardio au poignet, je pourrai toujours courir avec les deux montres et la ceinture si j'ai besoin d'un cardio plus précis.

Tu peux toujours courir, cocotte !

Enfin, on retrouve dans le menu du bas plusieurs options basiques communes à toutes les montres GPS, que je ne vais pas détailler ici. En voici les principales:

  • R√©glage de la date et l'heure
  • R√©glage des trackers d'activit√©
  • Connection au smartphone
  • R√©glage des capteurs cardiaque, v√©lo et compas
  • Options d'ergonomie (retour haptique, mode nuit, blocage rotation GPS, etc.)
  • Modification du profile
  • Informations sur les standards

Enfin, un petit écran récapitulatif nous informe sur l'état actuel de la batterie, du stockage interne, du QuickGPS et de la version du firmware.



5 - Connexion

Après avoir fait mumuse avec les menus, il est temps d'explorer l'autre versant, on pourrait dire la face cachée de la montre: son interface de connexion, son appli et la plate-forme en ligne Tomtom.

5.1 - Connexion mobile

Commen√ßons par le plus difficile : le smartphone. Pourquoi ? Parce que je suis un habitu√© des vieux mobiles, et que J√©sus avait s√Ľrement le m√™me que le mien. Depuis deux ans, mon fid√®le compagnon de route (sur lequel j'√©cris cet article) est un Kyocera Torque S-701, qui est ce qu'on appelle un ”rugged” ou “smartphone de baroudeur”. Tr√®s solide, tr√®s pratique, je ne m'en s√©pare jamais quand je vais courir. Cependant, son point faible reste les mise √† jour inexistantes, je suis donc toujours abonn√© √† Android 4.4.2 (Kitkat) et ma puce Bluetooth est une 4.0.

Presque aussi solide qu'un Nokia 3310

Un coup d'Ňďil √† la documentation m'apprend qu'il me faut une puce Bluetooth 4.1 devenue standard. Tintin pour la connexion avec le t√©l√©phone ! Je t√©l√©charge et installe l'appli Tomtom, j’essaie tout de m√™me, sans succ√®s. La montre reste invisible. Peut √™tre qu'une mise √† jour de la montre est disponible et r√©soudrait le probl√®me ? Mais oui ! Une fois √† jour, et en insistant une bonne dizaine de fois, mon t√©l√©phone finit par la trouver et la montre affiche qu'elle est connect√©e.


Victoire ! Ou pas ?

Au final, même connectée et après de nombreux essais infructueux, l'application ne parvient pas à trouver la montre. Je me suis réjouis trop vite, c'est peine perdue sans un smartphone équipé d'une puce Bluetooth plus récente :( Je ne pourrais donc pas tester les notifications mobiles en cours d'activité, mais j'imagine que ça affiche simplement les appels ou sms entrants, voire peut être les notifications d'applications tierces (whatsapp, messenger). Dans tous les cas il est conseillé de les désactiver, car cette option requiert une connection Blutooth constante avec le téléphone et elle est donc très gourmande en batterie !

5.2 - Connexion au PC

La mise √† jour, parlons-en : quand on ach√®te un appareil connect√©, la version usine est rarement √† jour, il vaut donc mieux commencer par l√†. On connecte la montre au PC via le c√Ęble USB, on installe l'application Tomtom Sports disponible sur le site constructeur, et celle-ci se charge de tout. Une fois d√©tect√©e, la montre est mise √† jour

Mise à jour de la montre

Note : J'ai configur√© les applis PC et Smartphone en anglais, par habitude et parce que la version fran√ßaise n'est pas toujours top, mais celle-ci existe bien s√Ľr, si vous √™tes allergique √† Shakespeare ;)

Une fois termin√©, l'appli mets √† jour le QuickGPS. Elle le fera √† chaque nouvelle connexion. Bien que ma Garmin poss√®de √©galement cette fonction, je suis toujours bluff√© du r√©sultat. En gros, l'appli charge dans la montre la position g√©ographique des satellites au moment de la mise √† jour, ainsi qu'une estimation de leur trajectoire. Ainsi, la montre sait exactement o√Ļ chercher et l’acquisition satellite est beaucoup plus rapide (quelques secondes contre une bonne minute sans le quickGPS). En effet, quelques pas vers la fen√™tre suffisent √† la montre pour trouver le satellite. C'est √©patant, si vous avez connu les anciens mod√®les ou applis smartphones qui nous faisait poireauter 5 min dans le froid √† regarder les barrettes r√©seau en r√Ęlant.

Attention cependant, si vous restez plusieurs jours sans connecter votre montre à l'appli, l'estimation de la position des satellites basée sur leur trajectoire est de moins en moins précise et vous finirez par poireauter quand même. Le mieux étant de connecter sa montre avant chaque sortie.

Mise à jour du QuickGPS


Une fois toutes les mises à jour effectuées, l'appli reste sur l'écran de charge.

Chargeeeeez !!!


Un petit tour dans les options, rien de bien captivant, on peut renommer sa montre et activer quelques options, accéder au numéro de série, vérifier la version software et enfin réinitialiser la montre aux paramètres usine (attention, vous perdrez toutes données enregistrées dessus).

Basic options

5.3 - Plateforme TomTom Sports

Jetons maintenant un coup d'Ňďil √† la plate-forme en ligne. En tant qu'utilisateur chevronn√© de celle de Garmin depuis des ann√©es, je m'attends √† √©t√© d√©√ßu et √† trouver l√† les principaux inconv√©nients de mon achat.

Mais √ī surprise, je suis de nouveau surpris… √áa n'est vraiment pas si mal. Bien s√Ľr, on est loin de la myriade d'options (utiles ?) que propose Garmin. Mais le principal est l√†. Et comme toujours, si on y r√©fl√©chit bien, a-t-on vraiment besoin de plus ? Je me surprend parfois √† r√Ęler car je n'ai pas acc√®s √† des trucs dont je ne me sers jamais.

Tableau de bord, apr√®s un mois utilisation


Commen√ßons par le design du site. La page principale est un tableau de bord param√©trable comme celui de Garmin. C'est propre et √ßa ne br√Ľle pas les yeux. Les couleurs pastels sont douces. L'aspect cartoon fait plus coureur occasionnel que professionnel, mais ne nous voilons pas la face, je fais dans l'occasion !

C√īt√© fonctionnalit√©s c'est un peu m√©li-m√©lo. Le tableau de bord est un patchwork d'informations d√©cousues: activit√©s r√©centes, VO2 max, distance et pace, activit√© journali√®re (que j'ai d√©sactiv√©e), et d'autres trucs un peu flous, comme l'√Ęge fitness, qui semblerait-il d√©termine si on est en forme comme un jeune √©talon de 20 ans ou une √©pave comme un vieux croulant de 75. On peut choisir de cacher ces rubriques, mais pas les r√©organiser comme chez Garmin.

Int√©ressons-nous √† la rubrique la plus importante: les activit√©s. Petit souci, √† l'heure o√Ļ j'√©cris ces lignes, je n'en ai encore aucune et je dois attendre la fin de ma premi√®re course pour y acc√©der. Hum… Il y a bien quelque-chose que je puisse faire ! Ah voil√† : charger un trail dans ma montre.

Cette option de navigation, comme je l'ai dit, m'int√©resse beaucoup. La possibilit√© de suivre un trac√© pr√©par√© √† l'avance ouvre tout plein de nouvelles possibilit√©s. Jetons y un coup d'Ňďil.

Charger une route

Il suffit de charger un fichier GPX pr√©alablement export√© de Garmin, Strava ou m√™me cr√©√© de toute pi√®ce. Je le faisais d√©j√† l’ann√©e derni√®re, et je lisais le trac√© sur mon smartphone. Je compte d'ailleurs poster un article √† ce sujet, pour partager les meilleures sites et un petit tutoriel.

Là aussi, c'est simpliste et ça va droit à l'essentiel. La carte et le tracé de l'activité consultée sont affichés en plein écran, avec un petit résumé sur la gauche.

Petit tour au lac


D'un clic de souris, on l'envoie √† la montre, il y sera charg√© √† la prochaine connexion. On l’active ensuite au moment de commencer une activit√©, dans les options (touche du bas).

Ca n'a pas l'air bien méchant vu comme ça

Nous voil√† fin pr√™t pour un premier test run. Nous reviendrons √† l'appli apr√®s cela pour y jeter un coup d'Ňďil plus approfondi.


6 - Test Run: 40km, utilisation générale, navigation et autonomie

Ma montre est arriv√©e pile √† temps pour le dernier long run de l'entra√ģnement. Je pr√©vois au moins 35km et 5h de balade, largement de quoi en tester toutes les fonctionnalit√©s. Me voil√† donc en bas de chez moi, pr√™t au d√©part. J'ai fix√© la Tomtom √† mon bras gauche et ma Garmin au bras droit, en mode cardio seulement, pour comparer la pr√©cision du capteur poignet de la premi√®re. Le QuickGPS est presque imm√©diat. Le rythme cardiaque √©galement, une fois la montre bien positionn√©e et serr√©e. Je charge mon vieux trail de 37k autour du lac de M√ľggelsee, et me voil√† fin pr√™t.

 C'est parti mon kiki !

Petite note au passage: Il n'est pas possible de d√©marrer l’activit√© tant que la montre n'a pas trouv√© le satellite, ce qui peut s'av√©rer long (1 ou 2 minutes) sans le QuickGPS. C'est un peu contraignant quand on est adepte de la Forerunner qui permet de lancer la course sans g√©olocalisation et qui utilise son acc√©l√©rom√®tre le temps de trouver le satellite.

6.1 - Affichage des données

D'une pression sur la touche de droite, l'activit√© d√©marre et on passe √† l'√©cran de donn√©es, qui affiche trois informations: la principale au milieu et deux autres en petit au dessous. On peut changer l'information principale en utilisant les touches haut et bas du pav√©, qui font d√©filer toutes les donn√©es une par une dans un ordre d√©fini. On peut ainsi passer du temps au pace, puis √† la distance parcourue, au rythme cardiaque, aux moyennes, aux calories, etc. On peut choisir dans les options d'afficher la vitesse sous forme d'allure (temps au kilom√®tre) ou de vitesse (km/h), ou les deux. L'allure (ou pace) est une donn√©e en g√©n√©ral plus utile aux coureurs que la vitesse.

Affichage de l'allure/vitesse

Les stats sont affichées dans l'ordre suivant :
  • Heure du jour
  • Temps de course
  • Distance parcourue
  • Allure en min/km (pace)
  • Allure moyenne
  • Vitesse en km/h
  • Vitesse moyenne
  • Calories
  • Rythme cardiaque
  • Zones cardiaques
  • Points de fitness
Quand aux deux autres champs au-dessous, ils sont paramétrables. Un petit tour dans les options (même pendant une course) et on peut définir ceux que l'on souhaite, parmi ceux énumérés ci-dessus. Ils sont ensuite fixes et ne changent pas au cours du défilement. À ce niveau là, la personnalisation de l'affichage est assez sommaire, comparé à ma Forerunner qui me laisse le choix du nombre de champs (jusqu'à 4), de leur disposition, du nombre d'écrans et de leur séquençage. Mais bon au final c'est comme tout, on s'habitue vite à l'inutile au point de ne plus pouvoir d'en passer !


Configuration des champs paramétrables

Je regrette simplement que la TomTom ne propose pas un 4ème champ, surtout que l'affichage le permettrait. De même, il aurait été pratique de pouvoir désactiver les écrans qui ne nous intéressent pas, pour éviter d'avoir à faire défiler toutes les données, jusqu'à celles qui nous intéressent.

D'un autre c√īt√©, la donn√©e principale est grosse et tr√®s lisible, m√™me en course et avec les r√©flexions du soleil. Les chiffres sont larges, le contraste du blanc sur fond noir est excellent et la lisibilit√© est meilleure que sur ma Gamin, m√™me quand celle-ci n'affiche qu'une seule info. J'appr√©cie √©galement la barre d'ic√īnes en haut qui indique la qualit√© du r√©seau, du signal cardiaque et le niveau de batterie, informations invisibles de l'√©cran principal de la Forerunner.


Ecran bien lisible, même en journée ensoleillée

Enfin, petit b√©mol √©galement : je me suis habitu√© aux alertes de ma Garmin qui vibre tous les kilom√®tres (je n'aime pas les bips stridents). J'ai eu beau chercher partout, je n'ai pas trouv√© d'option √©quivalente chez Tomtom, Les kilom√®tres d√©filent donc sans qu'on le sache, si l'on ne garde pas un Ňďil sur le cadran. C'est peut √™tre mieux ainsi apr√®s tout, avons nous vraiment besoin d'une fanfare et d'une foule en d√©lire d√®s qu'on court plus de dix minutes ? ;)

Edit: J'ai enfin trouvé, il faut activer l'option Splints (segments en français?) dans le menu système et la montre nous notifie ensuite chaque kilomètre par un bip et une vibration stridente, tout en indiquant le pace moyen. Impossible cependant de changer cette distance comme sur la Forerunner.

Affichage du kilom√®tre et de 
l'allure moyenne au cours du dernier

6.2 - Navigation

Passons maintenant à l'option qui me botte le plus et qui m'a fait craquer pour la Tomtom. J'ai chargé dans la montre un ancien trail de 37km que j'ai couru l'an passé et exporté de Garmin. Il faut le sélectionner avant de lancer la course et il s'affiche dès le départ, en appuyant sur la touche de droite du pavé.

Charger la course avant de démarrer l'activité


Là encore, l'affichage est clair et ultra simplifié. La montre affiche le tracé, les points de départ et d'arrivée, une légende et notre progression en haut (si on lui a chargé un tracé), représentée par une barre qui se remplie, tandis que la distance parcourue augmente et se rapproche de la distance totale. Notre position est représentée par une petite flèche (très mignonne). Le tracé préchargé est gris, tandis que notre progression actuelle est en blanc, afin de bien dissocier les deux. On peut choisir dans les options de bloquer la rotation de l'écran afin d'afficher toujours le nord en haut, sinon le tracé pivote selon la route que l'on suit, comme un GPS classique. C'est simple et hyper addictif, on a du mal à en détourner les yeux.

Progression le long de la route préchargée (Eco-Trail de Paris, à droite)


J'appréhendais un peu la gestion du zoom, la montre étant dépourvue de gestes tactiles basiques tels le pincement. Là encore TomTom à fait simple et c'est parfait : trois écrans de zoom sont disponibles (touche de droite) :

  • Zoom principal sur le morceau de route sur lequel on est, ce qui permet d'anticiper les changements de trajectoire imm√©diats.
  • Zoom large sur une portion de route et alentours, donnant une id√©e d'o√Ļ l'on vient et o√Ļ l'on va.
  • Zoom sur le trac√© complet, qui permet de voir notre progression g√©n√©rale entre les points de d√©part et d'arriv√©e.


Zoom principal                                                    Zoom large

Zoom tracé complet


Bien entendu, la premi√®re chose qu'on est tent√© de faire (vilains que nous sommes), c'est de voir ce qui se passe si on ne suit pas la route pr√©vue, ce qui m'arrive souvent, selon mon humeur ou l'√©tat de la route. Essayons donc pour voir… Mouhahahaha >:)

#rebelle

Je quitte la route qui bifurque sur ma gauche et m'aventure seul et sans d√©fense dans le vide intersid√©ral de la carte. Petite d√©ception, aucune r√©action de la montre, qui se moque √©perdument si je suis sur la bonne route ou non. √áa n'est pas bien grave, au final on garde un Ňďil sur la carte de temps en temps, mais un bip ou une vibration quand on s'√©loigne de la route auraient √©t√© les bienvenus. En revanche, je d√©teste quand mon GPS de voiture me demande 40 fois de faire demi tour pour rejoindre le trac√©. C'est peut-√™tre donc mieux ainsi, la montre nous guide sans nous controller.

De retour sur le droit chemin

Au final cette option, aussi simpliste soit elle, reste bien pratique. D'une pression sur le pavé, on peut vérifier si l'on est bien sur la bonne route, ou quel chemin choisir.

C'est tout droit !

Cela encourage √©galement √† explorer de nouvelles routes et √† se perdre un peu, tout en gardant un Ňďil sur notre point de d√©part pour y retourner ensuite. Id√©al pour partir √† la d√©couverte d'une ville o√Ļ d'un coin o√Ļ l'on a jamais mis les baskets !


On rentre à la maison !

Pour compl√©ter cette option navigation et histoire de ne pas perdre le Nord, la montre offre √©galement une boussole physique (i.e. qui n'est pas bas√©e sur le signal GPS comme une appli mobile). On y retrouve notre point de d√©part (petit drapeau) et notre destination (ligne d'arriv√©e) si un trac√© est pr√©charg√©. Ils sont confondus si l'on revient au m√™me point. L√† encore, c'est pratique pour partir en exploration sans perdre de vue o√Ļ se trouve la maison.

On dirait le Sud ♪♫

À force d'exploration, nous voilà enfin au lac. 20 km au compteur, il est temps de revenir doucement vers la maison !



6.3 - Pause, fin de course et options

Comme je l'ai dit en intro, on peut lancer une activité après l'avoir sélectionnée (course à pieds en ce qui nous concerne) et une fois le signal GPS trouvé. Une pression sur la touche droite du pavé et la course se lance. Pour la mettre en pause, il suffit d'appuyer sur la touche gauche pendant une demi-seconde. C'est un délai court mais suffisant pour éviter de mettre l'activité en pause par erreur, comme ça m'arrive souvent sur ma Forerunner. Enfin, une fois en pause, on relance avec la touche de droite et on arrête l'activité avec celle de gauche.

Notons ici un petit b√©mol qui me d√©pla√ģt fortement : Quand on arr√™te l'activit√©, la montre revient instantan√©ment sur l'horloge. C'est brutal et assez irritant, surtout quand on vient de boucler vaillamment 40 km. Je me suis habitu√© √† ma Garmin qui affiche un √©cran r√©capitulatif, indiquant la distance parcourue, la vitesse moyenne, le rythme cardiaque et autres moyennes.

Bonne journée et bon vent !

Ça me semble trivial et si logique à la fin d'une course, probablement un jeu d'enfant à programmer. Surtout que le-dit écran est bien disponible, il faut juste aller le chercher dans l'historique, à partir de l'écran d'accueil (touche du haut).

Tu vois quand tu veux

Au passage, je constate qu'il est impossible d'effacer une activité de l'historique, il faudra passer par le PC pour cela. C'est dommage, car ça peut s'avérer pratique en cas d'inadvertence, ou pour faire de la place quand la mémoire est pleine.

Un petit mot maintenant sur les options en cours d'activité, seules quelques unes sont disponibles et il faut pour cela mettre l'activité en pause.
  • La param√©trisation de l'affichage
  • La rotation du Trac√©
  • La connexion mobile
Pour le reste, il faudra attendre la fin de l'activité, ou alors l'arrêter et en relancer une nouvelle une fois la montre configurée. C'est dommage, pour moi qui ait l'habitude de la Forerunner qui nous laisse accéder aux options à tout moment, même en cours d'activité. Mais au final, rien de bien ennuyeux, on s'y fait.

Ah oui, j'oubliais le r√©tro-√©clairage. Encore une id√©e ing√©nue qui prouve que les concepteurs et testeurs TomTom sont avant tout des coureurs qui savent combien il est gal√®re d'appuyer sur un bouton la nuit en hiver avec des gants, pour activer la lumi√®re. En effet, il suffit l√† de couvrir l'√©cran avec le plat de la main et il s'illumine pour quelques secondes (si le mode nuit n'est pas activ√©). Je ne sais pas trop comment cela fonctionne, s√Ľrement un capteur qui d√©tecte quand l'√©cran est couvert. C'est simple et tr√®s pratique. En revanche, je m'y suis repris quelques fois, notamment avec les gants.

6.4 - Autonomie

C'est pour moi un crit√®re de choix, car je suis adepte du slow-running et j'aime prendre mon temps. Mes marathons durent au moins 5h et je compte bien pousser au del√†, vers des courses de 8-10h. Qui plus est, les constructeurs ont la f√Ęcheuse manie de jouer avec les chiffres. Sur le papier, TomTom annonce pas moins de 3 semaines en suivi d'activit√© (on s'en fout ^^), 11h en mode GPS et 9h en GPS+Cardio. Attention, le lecteur mp3 des versions haut de gamme r√©duit encore drastiquement cette dur√©e.

Cela me semble trop beau pour être vrai... Voyons ce qu'il en est !

L'indicatif de batterie appara√ģt en haut √† droite, sur l'√©cran de donn√©es principal. Il est donc toujours visible et c'est bien pratique pour garder un Ňďil dessus. Un 40 km c'est id√©al pour tester l'autonomie. J’active le capteur cardiaque au poignet et c'est parti. La barre est entam√©e d√®s la premi√®re demi-heure. Doucement d'abord, puis de plus en plus visible.

Mais… je viens juste de partir !!

J’atteins les 50% aux alentours du demi-marathon (2h30), √ßa ne s'annonce pas tr√®s prometteur…

Petit contr√īle apr√®s 4h de course. Je devrais selon eux avoir encore une demi batterie en r√©serve… Haha, je viens d'entamer le dernier quart !

Menteurs !!!

Je finis ma course en 4h45min, alors que je viens d'entamer la réserve. La montre a bipé deux coups pour me prévenir qu'il me restait environ 10% de batterie. J'en déduis qu'en mode GPS+Cardio, elle a une autonomie d'environ 5h30min. Je doute qu'elle atteigne les 6h :(

Fin de course sur les rotules et sur la réserve

Edit Avril 2018: Je viens de boucler les 45km de l’Eco-Trail de Paris en 6h15min. Article dispo ici.  J'ai utilis√© ma TomTom en mode GPS seulement, et ma Forerunner √† l'autre bras en mode cardio seulement (qui consomme tr√®s peu). J'ai fini la course juste avant d'atteindre la r√©serve, qui m'a √©t√© signal√©e lors de ma course suivante deux semaines plus tard. Je pense donc qu'en mode GPS sans cardio, elle peut atteindre les 7h d'autonomie, peut √™tre un peu plus.

Par ailleurs, j'ai not√© que le niveau de batterie ne baisse pas r√©guli√®rement mais plut√īt par paliers. J'ai perdu assez rapidement la premi√®re moiti√©, mais la seconde est descendue plus lentement. Impossible donc d’en faire une estimation pr√©cise.

Enfin, détail assez gênant, il semblerait d'après les dires des forums utilisateurs que l'activité soit perdue si la montre est à court de batterie, ce qui oblige à l'arrêter prématurément, alors qu'on aurait peut-être eut de quoi finir. Ma Forerunner quant à elle sauvegarde automatiquement la course et propose même de la reprendre une fois rechargée et redémarrée. Qui plus est, si l'on connecte le chargeur en cours d'activité, celle-ci est également perdue, ce qui empêche l'usage d'une power-bank. J'espère que ces points seront résolus dans une prochaine mise à jour, d'autant que la montre ne tient clairement pas ses promesses en terme d'autonomie.

Pour résumer :
  • Horloge seulement : plusieurs semaines
  • Suivi d'activit√© : pas test√©
  • GPS seulement : environ 7h
  • GPS+Cardio: environ 5h30min
  • Lecteur MP3 : pas test√©
C'est la principale déception de cette montre. Je sais bien que les constructeurs mentent toujours sur le papier, mais là on est quand même 4h en-dessous des chiffres indiqués. Je vais me pencher un peu sur tout ça et voir comment optimiser la batterie pour essayer de grappiller un peu. Mais j'ai peur que cette nouvelle compagne ne me suive jamais au delà des 50km :(

Petit note concernant le mode nuit, qui garde le r√©tro-√©clairage constamment allum√©. Je l'ai activ√© au cours d'un short run, histoire de le tester. Il a vid√© la moiti√© de ma batterie en 40 min. Je conseille donc fortement de le d√©sactiver imm√©diatement. Son utilit√© est somme toute discutable, car il suffit de couvrir l'√©cran avec la main pour activer l'√©clairage pendant quelques secondes, ce qui est amplement suffisant.

Ca fait cher le kilowatt !


7 - Application TomTom Sports


Une fois rentré et après une bonne douche et un gueuleton de 1500 calories (au moins), il est temps de passer la course sur l'ordi et de voir un peu à quoi elle ressemble.

7.1 - PC et interface web

À peine connectée, la course est téléchargée. Une copie est sauvegardée sur le PC dans mes documents (formats paramétrables dans les options de l'application) tandis que la course est envoyée sur TomTom Sports. La page web s'ouvre automatiquement, tandis que la montre se met à jour (QuickGPS) puis en charge. Le tout n'a pris qu'une dizaine de secondes. Là-dessus chapeau, ma Forerunner galère toujours un peu et en général je suis obligé de forcer manuellement la mise à jour.

Ca télécharge

Un résumé reprend les grandes lignes de la course : distance, temps, pace moyen, calories. On peut renommer la course ou éditer les données si besoin.

J'apprends avec plaisir que je viens de battre mon record du marathon ! Alors, chère équipe TomTom Sports, merci pour les fleurs mais un marathon c'est 42,195 km, PAS 40 KM ! Merci, bisous.


Et encore, t'as pas vu mon dernier marathon de 5km


Le tracé parcouru, quant à lui, s'affiche sur la droite. Je pense que l'appli utilise les cartes TomTom, dont l'aspect et la palette de couleurs sont sympas. Ça nous change un peu de Google maps que l'on voit partout.

On peut alterner entre une carte routière, une carte du terrain/relief et la vue satellite. La navigation est la même que partout. Il ne manque que la possibilité de zoomer avec la molette souris.


Carte routière

Carte du terrain

Vue satellite


On retrouve notre tracé en vert clair et la route préchargée en vert foncé, ce qui permet de voir rapidement les écarts que nous avons faits.

# gros rebelle

On retrouve aussi les graphs habituels indiquant l'allure ou le rythme cardiaque en fonction du temps, le détail des segments, ainsi que plein d'autres infos plus ou moins importantes selon l'utilisateur.

Infos et données de course


Revenons rapidement au tableau de bord qui vient de se remplir de tout un tas d'écrans, actualisés à chaque course.

Tableau de bord après quelques semaines de course


Outre les activit√©s r√©centes, on y retrouve des infos comme poids, VO2 max, distance parcourue ce mois-ci, allure moyenne, le tout assorti de comparatifs d'avec des courses plus anciennes, tels : “votre derni√®re course moyenne distance √©tait plus lente que la moyenne de vos courses”. Hein ?

Ceux qui n'ont pas suivi lèvent la main !


D'autres infos sont carr√©ment louches, comme notre √Ęge physiologique qui compare nos performances aux autres utilisateurs pour d√©finir un ”fitness age” sens√© d√©terminer si je suis en forme ou pas. En ce qui me concerne, il semblerait que j'ai 20 ans et que je p√®te la forme… C'est ma femme qui va √™tre contente !

A moi les petites jeunettes !

Sinon on retrouve quelques bonnes idées, genre des comparatifs avec des courses réputées, comme le circuit Torres del Paine, histoire de découvrir un peu le monde du trail.

Je sais pas o√Ļ c'est mais je veux pas y aller !



Enfin, toutes nos activités sont rangées, classifiées, de manière à pouvoir les comparer facilement et garder un aperçu sur la distance parcourue par semaine.

Récapitulatif des dernières courses


Tu le vois mon Eco-Trail ?


J'apprécie la clarté des informations, et la simplicité avec laquelle on peut transformer en un clic une ancienne course en tracé à charger pour une prochaine course.

Fa√ģtes vos jeux

Enfin, le tout est agr√©ment√© de formules cens√©es nous motiver et nous faire chausser les baskets pour une course. En ce qui me concerne, si je ne suis pas un plan d'entra√ģnement je me repose, donc je n'ai pas besoin que l'on me dise ce que je dois faire (non mais !)


Non merci !

7.2 - Appli mobile


Du c√īt√© de l'appli mobile, c'est sensiblement pareil, seule la mise en page diff√®re. Une fois encore, c'est simple, clair et efficace. On y retrouve toutes les donn√©es essentielles affich√©es de mani√®re pratique.

Carte en vue satellite




Récapitulatif de course


Segments

Voir le deuxième test run pour l'interface du rythme cardiaque.

7.3 - Connectivité avec d'autres plateformes

Un petit tour dans les options o√Ļ l'on peut choisir d'exporter automatiquement nos activit√©s vers d'autres applications tierces.

Export des activités vers Strava


Petit tour par Strava pour confirmer que cela fonctionne. La connexion appara√ģt bien dans les options.


TomTom et Strava sont maintenant synchronisés


D√®s qu'une course est upload√©e sur TomTom Sports, elle est envoy√©e automatiquement sur Strava, o√Ļ l'on retrouve toutes les infos de course (allure, rythme cardiaque, segments, etc.). Attention, l'inverse ne fonctionne pas : une activit√© ajout√©e √† Strava ne sera pas synchronis√©e sur TomTom, et il n'est pas possible non plus de l'importer manuellement. TomTom ne reconnait que les activit√©s cr√©es et upload√©es par la montre.

Mon 40km d√©sormais sur Strava o√Ļ je peux frimer


La liste d'applis support√©es est plut√īt longue et d'autres viendront s√Ľrement s'y ajouter. Pour celles qui n'en font pas partie (comme Garmin connect), il reste la possibilit√© de charger la course manuellement √† partir des fichiers FIT ou GPX enregistr√©s sur le disque.



C√īt√© mobile, on peut synchroniser le suivi d'activit√© TomTom avec Google Play, si c'est l√† tout ce qui manque √† votre bonheur ;)



En résumé, la connectivité de la montre est excellente et offre tout ce qu'on peut en attendre.


8 - Test run: 17km, capteur cardiaque et statistiques de course

Le weekend suivant, me revoilà sur les chemins pour un demi marathon, qui se soldera finalement par un 17km, mes jambes étant toujours fatigués du 40k. Cette fois-ci, je mets l'accent sur le capteur cardiaque, auquel j'accorde beaucoup d'importance, en tant qu'adepte de la méthode Maffetone (tirer son énergie du gras et non des carbohydrates, cf. cet ancien test).

J'active donc le cardio-fr√©quencem√®tre, qui permet de mesurer le rythme cardiaque au poignet. Pour comparaison, je porte √©galement ma Garmin et la ceinture thoracique. En un battement de cŇďur, me voil√† parti !

Trajet prévu et préchargé dans la montre

8.1 - Fonctionnement du capteur cardio au poignet

Incontournable des montres GPS récentes (même sur les entrées de gamme comme la OnMove de Décathlon), le capteur cardio au poignet permet de se passer d'une ceinture thoracique, ce qui offre un confort appréciable. En revanche, leur précision est apparemment discutable d'un modèle à l'autre.

Le fonctionnement est simple : un module protub√©rant sous la montre est en contact direct avec la peau (impossible donc de porter la montre par dessus la manche comme j'aime le faire en hiver). Une LED √©met un signal lumineux qui p√©n√®tre jusqu'au derme (couche de peau sous l'√©piderme), et la composante verte de la lumi√®re est absorb√©e par le sang, selon l’importance de la vascularisation de la couche. La lumi√®re renvoy√©e est mesur√©e par un capteur plac√© √† c√īt√© de la LED.




Quand le cŇďur est au repos, le derme est moins irrigu√© et une plus grande quantit√© de lumi√®re est r√©fl√©chie. En revanche, au cours de l'effort c'est l'inverse et peu de lumi√®re est capt√©e. Gr√Ęce a un traitement du signal et du bruit, on peut ainsi d√©terminer l'afflux de sang dans le derme et donc la fr√©quence cardiaque. Mais attention, contrairement √† la ceinture thoracique qui mesure directement l'activit√© du cŇďur, le capteur optique au poignet ne fournit pas une lecture directe, pour un r√©sultat donc moins pr√©cis, notamment en pr√©sence de bruit (mouvements, frottements, mauvais contact avec la peau) ou lors de changements brusques. C'est ce que nous allons voir !

8.2 - Test au repos

Première remarque un peu déroutante, la montre affiche une valeur du capteur dès que celui-ci est en contact avec quoi que ce soit, et pas nécessairement la peau


IT'S ALIIIIIVE !!!


En y regardant de plus pr√®s et en affichant la valeur sur le grand √©cran, on constate que la valeur est gris√©e, ce qui veut dire que c'est une estimation. Si la montre ne capte pas le d√©bit sanguin, elle se d√©brouille comme elle peut pour en donner une valeur proche, se basant s√Ľrement sur notre allure, VO2, ou autres donn√©es en temps r√©el. D√®s qu'on la replace sur le poignet, assez serr√©e pour garder le contact, la valeur s'affiche normalement et on lit donc la fr√©quence mesur√©e.



Pour commencer, faisons un test au repos. Je mesure ma fréquence cardiaque en comptant simplement mes battements, à l'aide d'un chronomètre réglé sur 1min. Je prends la mesure au cou, puis à la cheville. La valeur est exactement celle indiquée, à 1 battement près. C'est bluffant !

Attention, je suis chatouilleux !

8.3 - Test en course

Voyons voir ce qu'il en est en mouvement, en la comparant √† la Garmin et sa ceinture thoracique. La premi√®re impression est plut√īt bonne. Les deux valeurs sont assez semblables, √† quelques battements pr√®s.

Note: Dans les photos qui suivent, le rythme cardiaque est indiqué en bas à droite sur la TomTom (113 ci-dessous) et en haut sur la Garmin (114 ci-dessous).

TomTom 113 / Garmin 114 bpm

Mais la différence se creuse assez rapidement. À rythme soutenu, la montre alterne entre valeur proche, et une dizaine de battements en dessous de celle mesurée par la ceinture thoracique de la la Forerunner.

TomTom 139 / Garmin 150 bpm

À quelques reprises, la montre affiche même une vingtaine de battements de différence, en dessous de la Forerunner, ce qui indique qu'il s'agit probablement d'une estimation ou d'une erreur de lecture.

TomTom 122 / Garmin 140 bpm

On peut douter de la valeur donnée par la Forerunner également, mais j'ai quelques années d'expérience avec et je connais suffisamment mes zones cardiaques pour savoir que sa valeur est plus réaliste que celle de la TomTom, qui à tendance à surestimer mon cardio (valeur toujours en dessous de la réalité).

Voyons voir cette histoire de lecture directe/d√©cal√©e. J’enl√®ve la montre en pleine course, sans mettre l’activit√© en pause. √Čtonnamment, la valeur du capteur cardiaque reste constante et s’affiche toujours en blanc. Pourtant, le capteur n’est plus en contact avec aucune surface. La valeur estim√©e est donc bas√©e sur mon effort pr√©c√©dent et certainement sur d’autres param√®tres, comme l’allure, la VO2 max, etc.

Valeur mesurée affichée en blanc

Apr√®s une minute environ, la valeur s’affiche gris√©e. Elle est toujours dans les m√™mes ordres de grandeur, bien que mon cŇďur se soit calm√©, d√Ľ √† la minute de repos. La montre m’affiche donc toujours une estimation, mais celle-ci n’est plus pertinente, comme l'indique la valeur gris√©e, et on ne peut plus s’y fier.

Valeur grisée une minute après le retrait


Plus √©tonnant encore, je fixe √† nouveau la montre √† mon poignet, la valeur reste gris√©e, bien que le contact avec la peau soit r√©tabli. Il me faudra attendre environ une minute encore pour que la valeur gris√©e s’affiche en blanc. Ce qui veut bien dire que la montre me donne une valeur d√©cal√©e, bas√©e sur les mesures de la minute pr√©c√©dente.

La valeur reste grisée pendant une minute

Enfin, dernier test, voyons voir comment la montre g√®re les brusques changements de rythme. Je me lance dans une s√©rie de sprints, espac√©s d'une minute de repos. Je remarque rapidement que le capteur thoracique de la Garmin r√©agit au quart de tour et monte dans des valeurs proches de 180 bpm, apr√®s quelques secondes de sprint. Le capteur poignet de la TomTom en revanche se tra√ģne un peu. Il lui faut quelques secondes de plus pour remarquer le changement de rythme, et sa valeur stagne aux alentours de 150-160 bpm. Cf. r√©sultats plus complets √† la fin du chapitre suivant.

8.4 - Statistiques de course

Quand le capteur cardio poignet est activ√©, nous avons acc√®s √† diff√©rentes statistiques et analyses en temps r√©el, bas√©es sur notre rythme cardiaque. On y acc√®de gr√Ęce au bouton bas du pav√©, quand le trac√© est affich√©.

Le premier graph montre l'évolution de la fréquence cardiaque au cours du temps, ainsi que la valeur actuelle en haut. C'est joli et ça permet d'en visualiser rapidement l'évolution. En revanche, pas de zoom sur la courbe ni aucune légende, du coup on ne sait pas trop comment le lire.

Mais que c'est joliiiii !


D'une pression sur le bouton droit on acc√®de ensuite √† l'analyse de notre palier de course, qui d√©pend de nombreux param√®tres, comme notre √Ęge, poids, VO2 max et vitesse. On peut ainsi adapter sa vitesse selon le but recherch√© : travailler la performance (allure soutenue), le cardio (allure moyenne) ou alors br√Ľler les graisses (allure lente).

Paliers de travail du rythme cardiaque

D'une autre pression sur le bouton droit on peut ainsi visualiser nos performances par palier. Ci-dessous par exemple, j'ai couru 64% de ma progression actuelle lentement (easy) et 12% en br√Ľlant des graisses (Fat Burn). En effet, je viens juste de partir et d'acc√©l√©rer tranquillement apr√®s une marche soutenue, le temps de me chauffer les gambettes.

Performances par palier

Je trouve cette approche tr√®s intuitive et cela me parle plus que toutes ces histoires de VO2 max et de course a√©robie. Une fois de plus, la Tomtom s’adresse avant tout au ”casual runner”, plus qu'au coureur aguerri.

8.5 - Résumé de course


Une fois la course termin√©e, jetons un coup d'Ňďil au r√©sum√©. Pour rappel, la montre ne l'affiche pas automatiquement, il faut aller le chercher dans l'historique. La valeur affich√©e en bpm (battements par minute) est une moyenne sur l'ensemble de la course. En la comparant √† celle de ma Garmin, on remarque que la valeur est √† peine plus faible, 136 pour 143 bpm, sur une course de deux heures.

Valeurs proches enregistrées par les deux montres

La valeur cardio nous donne acc√®s √† un √©cran suppl√©mentaire (touche de droite) o√Ļ l'on retrouve les paliers de travail. J'ignore pourquoi la somme des pourcentages n'arrive pas √† 100, peut-√™tre qu'il ne compte pas la marche.

Résultats par paliers

8.6 - Interface PC et mobile

Revenons-en maintenant au PC, pour visualiser le rythme cardiaque, une fois la course transf√©r√©e. On bascule de l'interface m√©trique aux zones du rythme cardiaque. Le graphique est clair, les couleurs sont jolies, et on peut estimer d'un coup d’Ňďil le travail effectu√© par zone (pourcentage et couleur sp√©cifique).

Pourcentage de travail par palier

Evolution des paliers au cours de l'activité


Du c√īt√© de l'appli mobile, c'est sensiblement la m√™me interface, avec des codes couleurs l√©g√®rement diff√©rents. C'est clair et concis.

Interface mobile du rythme cardiaque


8.7 - Précision du capteur

Il est temps d'aborder la question épineuse de la précision d'un capteur cardio au poignet, qui laisse un peu à désirer, si l'on en croit les forums, et ce quelque soit la montre.

Je réunis donc dans un même graph les deux activités : celle enregistrée par la TomTom et celle de la Garmin (rythme cardiaque seulement). On voit bien que les courbes sont proches, avec des valeurs un tantinet plus faibles pour la Tomtom. On est toujours 5 ou 10 battements en dessous.

Comparaison du rythme cardiaque au cours de la même activité

On remarque que le capteur, bien que fournissant une mesure décalée et moyennée, ne s'en tire pas si mal lors des changements d'allure pas trop brusques. Il suit la valeur de la Garmin avec un léger décalage.


En revanche, il semble par moment perdre le signal et la valeur chute sans raison. Mauvais contact avec la peau, transpiration, vibrations, mouvement brusques ? Le capteur est définitivement moins stable que la ceinture thoracique.


Voyons voir à quoi ressemble ma série de sprints, pour juger de la précision du capteur à un rythme soutenu. De même, je réunis les deux graphiques pour comparaison. Cette fois-ci, la différence est bien visible. Alors que la Garmin réagit au quart de tour dès la hausse du rythme cardiaque, il faut quelques secondes à la TomTom pour faire de même. La valeur quant à elle reste sensiblement plus faible, entre 10 et 20 bpm en dessous.

TomTom en vert / Garmin en bleu

Le lissage de la courbe vient de l'algorithme de la TomTom qui semble fournir une moyenne des données. Le pic est donc influencé par la constance du rythme cardiaque au repos. Dès qu'on ralentit, la valeur de stabilise et rejoint celle de la Forerunner.

Le cardio poignet de la TomTom n’est donc pas d'une pr√©cision suffisante pour faire de l'entra√ģnement fractionn√© √† un rythme √©l√®ve. Il faudra surement pour cela coupler √† la montre une ceinture thoracique. Je t√Ęcherai d'en trouver une prochainement afin de compl√©ter ce test.


9 - Test run: 9km, précision du tracé

Dans ce nouveau test run, je souhaite jeter un coup d'Ňďil √† la pr√©cision du suivi GPS. Nous avons tous d√©j√† contempl√© √©bahi le r√©sum√© d'une course termin√©e, o√Ļ la route allait tout droit, alors que notre trac√© GPS slalome entre la rue, l'herbe et nous fait passer par le milieu du lac ! M√™me si au final la distance parcourue ne diff√®re que l√©g√®rement et les stats sont √† peine fauss√©es, c'est un peu rageant √† voir.

#Triathlon


Je ne vais pas rentrer dans les d√©tails complexes de la triangulation GPS, disons simplement que les puces int√©gr√©es √† nos montres et smartphones ne sont pas des plus pr√©cises et se trompent souvent de quelques m√®tres, voir plus si nous sommes en mouvement (course, v√©lo). C'est plus simple d'estimer la position d’une voiture, qui en th√©orie suit toujours la route. Mais un coureur (moi le premier) √ßa passe partout ! Voyons voir si la pr√©cision de la TomTom me permet de faire du GPS art, la nouvelle tendance ;)

Ce mec est mon dieu !


Pour ce test, le mieux est de créer une route relativement droite qui va d'un point A à un point B et revient en empruntant le même chemin. Je connais justement un petit 9-10k qui sera parfait pour ça. Une fois créé sur l'ordi et chargé dans la montre, me voilà parti.

Tout se passe bien en cours de route. De mani√®re g√©n√©rale, la fl√®che suit bien le trac√©. J'ai not√© au cours de mon 40km qu’elle d√©viait parfois un peu de la trajectoire pr√©charg√©e, mais difficile de dire si c'est d√Ľ √† une impr√©cision de la TomTom ou de la Forerunner. S√Ľrement un peu des deux.

De retour √† la maison, je visualise ma course (en vert) sur le trac√© pr√©vu (en rouge). A premi√®re vue, c'est plut√īt bon, aucun √©cart important, aucune perte de signal.


C'est quand on zoom que √ßa se g√Ęte un peu. On remarque tout de suite que la montre ne g√®re pas tr√®s bien les changements de trajectoire, comme les virages √† 90 degr√©s. La courbe est arrondie, liss√©e dans les virages, alors que le terrain m'obligeait √† tourner √† angle droit, comme le montre le trac√© rouge.


Une fois la ligne droite, l'écart se rétrécit et la précision s'améliore. Les courbes aller et retour ne se superposent pas comme elles devraient, mais difficile à dire si j'ai vraiment couru au même endroit, le chemin faisant deux ou trois mètres de large par endroits.


D√©tail amusant ici, la courbe est liss√©e et impr√©cise √† l'aller, car je ne me suis pas arr√™t√© pour traverser la route. Au retour cependant, j'ai du attendre une bonne minute que le feu pi√©ton passe au vert, d'o√Ļ l'angle droit dessin√© avec pr√©cision (au milieu de l'image).


La courbe s'√©carte parfois un peu beaucoup de la trajectoire, m√™me quand celle-ci est droite. Il est possible que le GPS enregistre un ou deux points erron√©s ou que l’algorithme lisse un peu trop la courbe, mais la montre corrige vite cette impr√©cision.


Enfin, je note que ce lissage excessif peut conduire à une valeur un peu plus faible de la distance parcourue. On voit bien ci dessous que la boucle verte est un peu plus courte que la rouge que j'ai suivie.

Au final, je termine avec 200 ou 300 m√®tres de moins que le trac√© pr√©vu. C’est peu, mais √ßa fait quand m√™me 1km √† l’√©chelle d’un marathon et 2 ou 3km √† l’√©chelle d’un ultra. Cependant, je pense qu’on se heurte l√† aux limites d’une puce GPS embarqu√©e, comme toutes celles qui √©quipent nos montres et smartphones √† l’heure actuelle. La TomTom ne fait ni mieux ni moins bien que ma Forerunner (cf. courbe bleue ci-dessous), je suis donc satisfait de ce c√īt√© l√†. C’est tout √† fait correct pour un mod√®le d’entr√©e de gamme, et je doute que le haut de gamme fasse beaucoup mieux.


J'ai le mal de meeeeeer ! oO



10 - Test run: 5km, entra√ģnements fractionn√©s et objectifs de course


Je ne suis pas vraiment un adepte des entra√ģnements personnalis√©s en ligne. J’ai du en essayer un ou deux apr√®s l’achat de ma Forerunner, pour finalement me contenter de g√©rer mon entra√ģnement moi-m√™me. J’avoue √©galement n’avoir fait que tr√®s peu d’entra√ģnement fractionn√©, √† tort, je le reconnais. Je suis plut√īt un endurant qui court lentement mais qui va loin ! Mais je compte bien m’y mettre plus s√©rieusement d√®s cet √©t√©.

Allez, histoire que ce test soit le plus complet possible, et comme il me manque encore quelques infos quand on brusque un peu le capteur cardiaque, je décide de me programmer une séance de sprints, espacés d'une ou deux minutes de récupération.

10.1 - Entra√ģnements fractionn√©s et personnalis√©s

Un petit tour sur le site, dans la rubrique Entra√ģnement, qui propose diff√©rents fractionn√©s regroup√©s par cat√©gories, en fonction de ce que l’on souhaite travailler: Br√Ľler les graisses, endurance, fitness, vitesse, etc. On peut ensuite choisir la dur√©e et l’intensit√© (barre de contr√īle en haut √† droite). Les entra√ģnements sont enti√®rement param√©trables, on peut ajouter ou supprimer des √©tapes, en changer l’ordre ou la dur√©e, et les sauver comme entra√ģnement perso.


Bien entendu, on peut se cr√©er des entra√ģnements de toute pi√®ce, en choisissant les diff√©rentes √©tapes et en imposant des contraintes de distance ou de temps, d'allure, de zones de travail du cardio ou autres.


Une fois sauvegard√©, l'entra√ģnement est disponible et sera charg√© dans les montre √† la prochaine connexion.


Il n'y a plus qu'√† le s√©lectionner avant de lancer l’activit√©. Au risque de me r√©p√©ter une fois de plus, l'ensemble est on ne peut plus clair et d'une simplicit√© enfantine. Voyons maintenant ce qu'il en est sur le terrain.

S√©lection d'un entra√ģnement personnalis√©

Je s√©lectionne l’entra√ģnement de 30min dans la cat√©gorie Speed (voir plus haut), qui me permettra de tester au passage la r√©activit√© du capteur cardio lors des alternances de phases de sprint et r√©cup√©ration. C’est parti !

Entra√ģnement fractionn√© pour travailler la vitesse

A chaque √©tape, la montre m’indique le titre de l'exercice et la zone cardiaque vis√©e. Un compte √† rebours s'affiche en haute √† droite, allant du nombre total d'exercices √† 0. D’une pression sur le bouton droit, on acc√®de √† une courte description de l’activit√©. Ces deux √©crans se situent √† droite de l'√©cran principal d'affichage des donn√©es. Ils s’ins√®rent en dessous des trois √©crans de navigation et au dessus des √©crans cardio, on peut donc acc√©der librement √† toutes les informations habituelles. Pas besoin non plus de rester sur l’√©cran de l’entra√ģnement, car la montre bipe/sonne et affiche les diff√©rentes √©tapes quelque soit l’affichage.

Affichage de l'exercice et courte description

Un graphique tr√®s simplifi√© me permet de voir o√Ļ je me situe par rapport au but de l'exercice. Une fl√®che vers le haut ou le bas signifie qu'on est respectivement en dessous (acc√©l√®re !) ou au dessus (ralentis !) de l'objectif vis√©. Un timer indique la dur√©e de l'exercice en cours. En revanche, la montre n'affiche aucune notification si l'on sort de la zone de travail ou si on y reviens, comme fait la Garmin. Cela oblige √† garder un Ňďil sur l'√©cran. Mais c'est mieux comme √ßa, sinon c'est insupportable.

Timer et progression de l'exercice

On peut choisir à tout moment de sauter un exercice avec le bouton droit (écran à droite de la description). On passe ainsi directement à l'étape suivante.

Passer à l'exercice suivant

Enfin, quand l'exercice est termin√©, oh surprise, le voici enfin… La montre affiche un petit r√©sum√© de l'exercice, YES ! Comme quoi √ßa n'est pas sorcier, pourquoi ne pas le faire pour une activit√© classique ?

Fin de l'entra√ģnement et r√©capitulatif

Une fois la course t√©l√©charg√©e sur le PC, on peut visualiser l'activit√© et la comparer avec l'entra√ģnement pr√©vu, pour voir si l'on a bien suivi les consignes. Comme toujours, c'est clarinette, rien √† ajouter :)

Pourcentage de temps passé dans la zone prévue

Rythme cardiaque comparé aux paliers travaillés

Les workouts sont donc un moyen facile et rapide de faire de l'entra√ģnement fractionn√©, en choisissant une des nombreuses formules propos√©es ou en cr√©ant les n√ītres. La barre de difficult√© s'applique √† tous, m√™mes les personnalis√©s, et permet de diversifier l'entra√ģnement. En revanche, la plupart sont bas√©s sur le rythme cardiaque. La pr√©cision du cardio poignet laissant √† d√©sirer, il est difficile de s'y fier et l'entra√ģnement doit √™tre utilis√© comme guide et non pris au pied de la lettre.

10.2 - Objectifs de course

Tant qu'on y est, je termine en jetant un coup d'Ňďil au menu des objectifs d’entra√ģnement. L√† encore il ya du choix. On peut s√©lectionner un objectif √† atteindre pour l'activit√© en cours.


Faisons un essai avec la distance : j'entre 100m (oui, bah je suis fatigu√© par ma s√©rie de sprints!) et je lance l'activit√©. L√† o√Ļ l'√©cran m’affichait mon entrainement fractionn√©, il y a maintenant un petit camembert de la distance parcourue et un pourcentage de r√©ussite de l'objectif. La montre me notifie √† 50%, 90% et 100%. Elle continue m√™me au-del√†, pour ceux qui aiment se donner √† 200% ;)

Entra√ģnement sur une distance choisie

Enfin, j'explore un peu les autres entra√ģnements. Je ne vais pas tous les tester et les d√©tailler ici, mais on peut se fixer un objectif de distance, de temps, de calories, de zones cardiaques, etc. On peut se programmer des r√©p√©titions, par exemple des tours de stade. On peut charger les diff√©rents √©tapes d’une routine de course: √©chauffement, course, r√©cup√©ration.

Enfin, on peut s√©lectionner une course, ce qui revient je pense √† un objectif de distance et/ou de temps, afin de courir un 5k, 10k ou autre en un temps donn√©. Cela active le mode "partenaire virtuel", c'est √† dire un participant virtuel qui court √† vos c√īt√©s. Son allure est d√©termin√©e par le rapport distance/temps s√©lectionn√© au d√©but. Il appara√ģt ensuite en gris sur un petit graph, devant ou derri√®re vous. La montre indique en haut la distance qu'il reste √† parcourir, en bas celle qui nous s√©pare de notre adversaire. C'est fun pendant 5min, mais √ßa ne remplace pas un vrai copain de trail :)

 Selection de la course et positionnement par rapport √† l'adversaire

L'adversaire a franchi la ligne d'arrivée le premier, moi un bon quart d'heure après

Conclusion

Nous arrivons (enfin) √† la fin de ce test. Les quelques photos du d√©ballage que j'avais pr√©vues se sont transform√©s en dizaines de pages de tests, captures et graphiques. J'esp√®re au moins que toutes ces informations serviront √† quelques acheteurs ind√©cis et les aiguilleront dans l’achat d'une montre GPS.

En guise de conclusion, je réunis ci-dessous tous les points positifs (+) et négatifs (-) que j'ai pu noter, par catégorie, au cours de mes tests.


Montre et ergonomie

+ Prix tr√®s comp√©titif (entre 90 et 200€)
+ Diff√©rentes versions, capteur cardio et lecteur mp3 en option
Design moderne, couleurs sympa
+ Fine et l√©g√®re
+ Bo√ģtier num√©rique d√©tachable, bracelets interchangeable
+ Navigation intuitive gr√Ęce au pav√© de contr√īle

- Le bracelet en plastique dur ne me parait pas tr√®s solide
- Impossible de connecter ou recharger la montre sans s√©parer le bo√ģtier du bracelet
- Pas compatible avec les capteurs d'autres constructeurs (Garmin)


Connection

+ Tr√®s rapide et enti√®rement automatique avec le PC
+ Sauvegardes des activit√©s sur le disque dur
+ Mises √† jour firmware et QuickGPS automatiques √† chaque branchement

- Il faut une puce bluetooth de version 4.1 ou sup√©rieure (mod√®les r√©cents) pour connecter le smartphone
- C√Ęble propri√©taire, on ne peut pas charger la montre avec un c√Ęble standard, style micro-usb


Activités

+ √Čcran tr√®s lisible, m√™me par fort ensoleillement
+ Donn√©e principale affich√©e en gros, bon contraste blanc sur noir
+ Deux valeurs secondaires param√©trables, m√™me en cours d'activit√©
+ Signal satellite, rythme cardiaque et niveau de batterie affich√©s en haut, quelque soit l'√©cran
+ R√©tro √©clairage par simple apposition de la paume sur l'√©cran, aucun bouton √† presser, s'√©teint au bout de quelques secondes

- On ne peut pas param√©trer la notification des kilom√®tres
- Impossible de d√©marrer une activit√© sans avoir trouv√© le signal satellite
- Impossible d'effacer d'anciennes activit√©s sans passer par l'ordi
- Seulement trois informations affich√©es √† la fois
- Impossible de d√©sactiver les √©crans qui ne nous int√©ressent pas
- Pas d'√©cran de r√©sum√© √† la fin de l'activit√©, il faut aller le chercher dans l'historique
- Peu d'options disponibles en cours d'activit√©


Navigation

+ Mode tr√®s pratique, on peut cr√©er ou exporter des routes √† suivre et visualiser notre progression en cours d'activit√©
+ Affichage minimaliste avec juste l'essentiel
+ Trois niveaux de zoom pr√©d√©finis
+ Point de d√©part et d'arriv√©e affich√©s, on ne peut plus se perdre !
+ Boussole physique
+ Permet de revenir rapidement √† notre point de d√©part

- Pas de navigation comme sur un GPS classique (e.g.: "dans 100m tournez √† gauche avant le ravin")
- Pas de notification quand on s'√©loigne de la route √† suivre
- Pas de carte du terrain affich√©e ou des chemins environnants
- L√©gende tr√®s approximative, difficile d'estimer les distances


Autonomie

+ Plusieurs options d√©sactivable pour optimiser la batterie
+ Recharge rapide

- Ne tient pas ses promesses, bien en dessous de l'autonomie indiqu√©e par le constructeur
- Pas de mode Randonn√©e comme sur le mod√®le Adventurer, qui offre une autonomie de 24h en r√©duisant les points enregistr√©s
- Mode nuit tr√®s gourmand, √† d√©sactiver absolument !


Plateforme TomTom Sports et appli mobile

+ Simple et agr√©able, style cartoon, va droit √† l'essentiel
+ Regroupe et compare toutes les activit√©s en un clic
+ Palette de couleurs bien choisie, bonne lisibilit√©
+ On est pas encombr√© par une tonne d'informations superflues
+ Quelques bonnes id√©es, comme comparer les activit√©s √† des courses c√©l√®bres

- Tableau de bord un peu m√©li-m√©lo, √©crans pas param√©trable
- Interface s'adressant plus aux coureurs occasionnels qu'aux professionnels
- Certaines informations sont un peu confuses


Capteur cardio au poignet

+ Confortable, plus besoin de porter une ceinture thoracique
+ Valeur au repos tr√®s pr√©cise
+ Valeur en course correcte, si l’allure constente
+ Retrouve rapidement le signal en cas de perte
+ Rythme moyen indiqu√© en fin de course proche de la valeur d'un capteur thoracique

- Beaucoup moins pr√©cis lors d’un changement d'allure
- Met un certain temps √† enregistrer le changement de rythme
- Valeur max influenc√©e par la moyenne, 10 √† 20 battements en dessous du pic r√©el
- Le capteur doit √™tre en contact avec la peau, ne fonctionne pas par-dessus un v√™tement
- Draine la batterie qui perd 1 √† 2h d'autonomie


Puce GPS

+ QuickGPS efficace, la montre trouve le signal satellite en une dizaine de secondes
+ Trac√© pr√©cis dans les lignes droites
+ Corrige rapidement une erreur de trajectoire

- Trac√© arrondi et peu pr√©cis dans les virages
- Recherche du satellite tr√®s lente (plusieurs minutes) sans le QuickGPS √† jour


Entra√ģnement et objectifs

+ Une myriade d’entra√ģnements disponibles d'un simple clic
+  Travail fractionn√© par intensit√© et zones cardiaques
+ Exercices param√©trables ou cr√©ables de toute pi√®ce
+ Affichage clair de l'objectif √† atteindre et de la zone de travail
+ R√©sum√© de fin d'exercice
+ Visualisation du travail sur l'interface PC ou mobile

- Aucune notification si l'on ne suit pas l'exercice correctement
- Beaucoup d'entra√ģnements reposent sur le cardio poignet qui n’est pas tr√®s pr√©cis



Pour conclure ce roman, je dirais que je suis plut√īt satisfait de mon achat. La TomTom Runner 3 est une montre d'entr√©e de gamme tr√®s comp√©titive et qui tient bon nombre de ses promesses. On pourra lui reprocher principalement son autonomie en dessous de celle indiqu√©e par le constructeur, ainsi qu'un capteur cardio au poignet qui n'est pas des plus pr√©cis. En revanche, elle offre des options avanc√©es, comme la Navigation, que l'on ne retrouve normalement que sur les mod√®les haute de gamme. La plateforme TomTom Sports est conviviale et continue de se d√©velopper pour fournir toujours plus de contenu, m√™me si elle s'adresse essentiellement √† des coureurs amateurs.

Je conseille donc cette montre √† tous les coureurs ayant un petit budget (en dessous de 200€) et qui ne pratiquent pas d'entra√ģnements rigoureux requ√©rant un capteur cardiaque tr√®s pr√©cis. Le cas √©tant, on pourra toujours y coupler un capteur externe. Quant √† l'autonomie, esp√©rons que le constructeur saura optimiser l'usage de la batterie et proposer des mise √† jour moins gourmandes.

En attendant, bon vent, je m'en vais profiter du soleil avant l’autom-tom !
Ouf… 117 pages que j'essaie de la caser celle-la ;)